Guide du prêt travaux : ce qu’il faut savoir !

Pret travaux
Bannière 728x90

Emprunter de l’argent pour réaliser des travaux est souvent la solution la plus accessible. Cependant, selon que vos travaux seront des travaux de rénovation suite à un achat ou des travaux d’entretien qui entrent dans le cadre de la transition écologique, les solutions d’emprunts à votre disposition ne seront pas les mêmes. Voici donc un petit guide pour vous aider à y voir plus clair dans les différentes solutions de crédits travaux.

Le prêt à taux zéro

Le prêt à taux 0 est sans doute l’une des solutions de crédit les plus avantageuses qui soient disponibles actuellement. Aussi souvent raccourci sous la forme de PTZ, il vous permet d’emprunter la somme nécessaire auprès de n’importe quel organisme sans payer de taux d’intérêt. Les intérêts seront pris en charge par l’État directement.

Cependant, les conditions pour obtenir un prêt à taux zéro sont nombreuses. D’abord, il est impossible de souscrire à un PTZ uniquement pour faire des travaux. Il ne peut qu’accompagner l’achat d’un logement ancien qui nécessite des rénovations. Ensuite, il ne peut pas dépasser les 30 000 € et cet argent doit être utilisé pour améliorer le diagnostic énergétique du logement. Enfin, la durée de remboursement du crédit ne peut pas dépasser les 15 ans.

Le PTZ est donc une excellente solution pour financer des travaux de réaménagement et d’amélioration. Néanmoins, c’est une solution assez limitée. Il faut donc se renseigner sur votre éligibilité, mais rien ne sert de se lancer dans les démarches si vous ne remplissez pas tous les critères requis.

Le crédit immobilier

Habituellement, un crédit immobilier est utilisé pour acheter un bien immobilier. Cependant, il est également possible de souscrire à ce type de crédit pour financer la rénovation d’un bien dont vous êtes déjà propriétaire. Cela présente l’intérêt de pouvoir emprunter des sommes très importantes pour rénover un logement insalubre par exemple.

Par ailleurs, il est également possible de souscrire à un prêt immobilier pour acheter un logement et de demander un montant supérieur à celui du prix du bien pour financer des travaux. Une fois de plus, cela permet de solliciter une somme plus importante, mais également de profiter de taux d’intérêt plus bas que sur d’autres solutions.

Un peu comme le prêt à taux zéro, le crédit immobilier peut donc être utilisé en complément à un emprunt demandé pour acheter un bien. Il peut également être souscrit uniquement pour réaliser des travaux et permet dans tous les cas d’obtenir parmi les taux les plus avantageux du marché.

Le crédit à la consommation

Les prêts personnels ou crédits à la consommation sont très faciles à obtenir. Ils sont donc très souvent sollicités par les particuliers pour réaliser des travaux de petite envergure. Effectivement, ces prêts dépassent rarement les quelques dizaines de milliers d’euros et ils ne peuvent donc pas couvrir des rénovations trop importantes.

Si ces crédits à la consommation sont faciles à obtenir, c’est notamment parce que les taux d’intérêt qui les accompagnent sont plus élevés que pour les autres types de crédits. Résultat, c’est une solution facile et toujours disponible, mais également plus coûteuse que les autres. Il vaut donc mieux privilégier d’autres pistes avant de se tourner vers celle-ci.

Enfin, il faut également considérer les prêts personnels comme l’une des meilleures solutions d’urgence possible. Effectivement, certains travaux ne peuvent pas attendre que l’assurance débloque les fonds ou que votre épargne atteigne un certain niveau. Dans ce cas-là, un crédit à la consommation permet de débloquer rapidement des fonds.

Les crédits par les organismes d’aides

Dans le cadre des aides permettant à tous les ménages d’accéder à un logement décent, il existe des prêts qu’il est possible d’obtenir auprès de certains organismes sociaux spécialisés. C’est le cas par exemple des prêts travaux de l’Anah (agence nationale pour l’habitation). Ces prêts ont pour objectif de permettre aux personnes qui disposent de faibles revenus de rénover leur logement.

L’objectif de ces prêts et de traquer les logements insalubres et d’aider les personnes en difficulté. Le prêt d’accession sociale permet de financer la construction d’un logement neuf ou de financer des travaux d’au moins 4 000 €. Pour y avoir accès, il faut justifier de revenus suffisamment bas et calculés à partir des salaires, pensions et personnes à charge du ménage.

De son côté, le prêt de l’Anah concerne uniquement des travaux de sécurité ou d’isolation. Les travaux doivent coûter plus de 1 500 € et être conduits par un professionnel. L’objectif doit être d’améliorer le logement et de le rendre salubre et écologique.

Les différents types de taux d’intérêt

Pour finir, il est important de bien faire la différence entre les deux types de taux d’intérêt qui existent. Effectivement, peu importe les crédits travaux que vous essayez d’obtenir, ils pourront toujours être rangés dans l’une des deux catégories suivantes.

D’abord, il y a les taux fixes. Ces taux ne changent pas au fil du temps. Au moment où vous signez votre contrat, le taux est annoncé et vous paierez le montant qui lui correspond chaque année. La plupart des banques proposent ces taux aujourd’hui en France.

Bannière 728x90

Ensuite, il y a les taux variables. Ces taux changent chaque année et sont calculés sur l’indice Euribor (Euro interbank offered rate). C’est-à-dire que d’une année sur l’autre, le taux peut augmenter ou diminuer en fonction de l’offre et de la demande. Ainsi, vos mensualités peuvent augmenter ou diminuer. Ce sont des crédits plus risqués, souvent déconseillés aux particuliers.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire